Le côté féminin du cannabis

REMA : Réseau National de Femmes Anti-prohibitionnistes

Le monde du cannabis nous a prouvé à maintes reprises sa capacité à générer de grandes choses, depuis le cannabis médical et ses bénévoles qui travaillent pour aider les utilisateurs thérapeutiques, en passant par le sentiment de fraternité présent dans le secteur cannabique, au sein duquel se trouvent des personnes toujours disposées à s’entraider.

N’oublions pas non plus toutes les personnes étudiant le potentiel thérapeutique des cannabinoïdes et grâce auxquelles des patients peuvent profiter des bénéfices de la plante de cannabis, mais également ceux qui défendent la réduction des risques, les activistes qui luttent pour défendre les droits des utilisateurs de cannabis, et tous les nombreux autres acteurs du monde cannabique.

L’esprit de collaboration, d’association et de camaraderie imprègne de nombreuses branches du secteur du Cannabis Sativa, qui restait cependant jusqu’à ce jour principalement dirigé par des hommes.

En Espagne, de nombreuses femmes luttent contre la prohibition du cannabis

C’est à partir de ce constat qu’est né le REMA, c’est à dire le Réseau National de Femmes Anti-prohibitionnistes, afin d’apporter à la grande famille cannabique un nouveau visage qui lutte pour les intérêts des femmes.

Le cannabis est une substance particulièrement féminine, en effet c’est par exemple la plante femelle qui nous apporte la majeure partie des bénéfices ludiques et thérapeutiques. On peut également ajouter que l’une des premières utilisation médicale de la plante de cannabis fut de traiter et de soulager des douleurs spécifiquement féminines, telles que les douleurs menstruelles, la dysurie, pour faciliter les contractions et traiter les douleurs de l’accouchement, ainsi que pour faciliter l’entrée dans la ménopause.

Aux États-Unis, le boom du cannabis a permis aux femmes de prendre les devants en tant qu’entrepreneuses cannabiques, alors qu’en Europe les femmes continuent malheureusement d’être reléguées aux seconds rôles. Voici l’une des vocations de REMA, essayer de créer un point de référence, d’information et de protection pour toutes les femmes recherchant un soutien, ou qui souhaitent participer activement dans le monde du cannabis en toute égalité.

REMA : Réseau National de Femmes Anti-Prohibitionnistes

Ensembles, nous plantons. Let’s Grow Together !

Le Réseau National de Femmes Anti-Prohibitionnistes a été créé par un groupe de professionnelles issues du monde du cannabis et provenant de différentes entreprises et organisations. Les participantes ont souhaité unir leurs forces pour créer une association basée sur la collaboration, forgée à partir d’alliances dans le but d’aider à obtenir une réforme de la politique sur les drogues en Espagne, en apportant un point de vue féminin à cette lutte partagée par tous.

L’association peut compter sur le parrainage d’Alchimia Solidaria, du magazine Cáñamo, Kannabia, Plantasur et We’Canna Consulting, mais également sur le soutien de Reggae Seeds, PortalCannabis, Iceers, MarihuanaTV, CatFac, Energy Control, WeedGest et Electrum Partners.

Présenté le 24 février 2016, mais en préparation depuis 2015, le REMA cherche à créer un réseau transversal de femmes cannabiques (consommatrices ou non), afin de stimuler le débat et d’analyser la situation des femmes dans le secteur cannabique. Elles essayeront de proposer une visibilité maximum afin d’être à la portée de toutes les femmes.

Le REMA apporte donc sa contribution au débat sur la normalisation du cannabis, en s’occupant des intérêts féminins de façon directe et organisée. Cette association est là pour protéger toutes celles qui ressentent de la curiosité pour les bénéfices de cette plante, en apportant de l’information sur les effets et les implications de la consommation de cannabis, par les utilisatrices elles-mêmes.

1ere rencontre cannabique féminine

REMA au musée du Cannabis à Barcelone

Le 10 mars 2016 sera organisé leur premier rendez-vous, durant lequel se dérouleront des activités et seront présentés les projets du réseau. Un moment qui devrait être agréable et qui sera surement l’occasion de se divertir !

Après l’introduction du projet qu’elles ont réalisé le 25 février au musée du chanvre, du haschisch et du cannabis à Barcelone, toutes les participantes se réuniront, avec d’autres invités surprises, afin de profiter de cette première congrégation du REMA le 10 mars prochain. Pour retrouver toutes les informations ou pour réserver votre place rendez-vous sur le site internet de la REMA.

Ce n’est pas tout ! le 12 mars, c’est-à-dire 2 jours plus tard, pendant la Spannabis 2016, nous pourrons assister à la conférence qu’elles réaliseront durant la World Cannabis Conference 2016. Avec l’assistance de nombreux spécialistes, médecins et collaborateurs du secteur, aussi bien nationaux qu’internationaux, elles nous présenteront leur projet et leurs objectifs.

Une conférence historique à ne manquer sous aucun prétexte afin d’apporter votre soutien durant le salon cannabique le plus important d’Europe !

Tous avec le REMA !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *